Correction DS n°1 : Le fantastique

Publié le par La seconde 9.

1 ) Définir l'étrange, le merveilleux et le fantastique. Donner un exemple
2) Donner la définition du genre littéraire. Donner un exemple
3) Donner la définition du registre. Définir plus précisemment le registre fantastique.
4) Quelle est la différence entre situation initiale et incipit?
5)Dans Le Horla, quel est l'intêret du "je"?
6) Qu'est ce qu'un narrateur homodiégétique?
7)Que raconte La peau de chagrin?


1 ) Entre l'étrange, le merveilleux, et le fantastique, le point commun est le surnaturel.

Dans l'étrange, le surnaturel n'est pas accepté. On tente de l'expliquer de façon rationnelle ou scientifique. Exemple : Dans la légende de la dame blanche. Le texte n°12 explique l'apparition comme une hallucination : Les mauvaises conditions météoroliques.

Dans le merveilleux, le surnaturel est accepté. On peut parler de pacte entre l'auteur et le lecteur. Le lecteur ne se pose pas de questions et accepte les lois particulières de ce monde. Dans La belle aux bois dormant par exemple, ou dans Le roi lion, personne ne s'étonne de voir des animaux qui parlent.

Dans le fantastique, le surnaturel n'est pas accepté. Le lecteur ne trouve pas d'explications rationnelles, il n'obtient pas de réponses. Le fantastique est entre l'étrange et le fantastique. En effet, si le lecteur opte pour une explication rationnelle, il bascule dans l'étrange. Si il accepte le surnaturel, il bascule dans le merveilleux. Le fantastique, c'est cette hésitation entre les deux.

2) Le genre littéraire est une notion de type catégorielle qui classifie les oeuvres littéraires selon des critères de forme ( théâtre, poésie ), de contenu.

3) Le registre se définit par les effets produits sur le lecteur. Une pièce de théâtre est un genre littéraire. Si elle est comique, c'est un registre : faire rire.
Le fantastique repose sur la peur, l'hésitation, le doute.

4) L'incipit ( du latin INCIPIO ), c'est le début d'un oeuvre ( nouvelle, roman ). On parle d'incipit pour les premières phrases jusqu'au premier paragraphe.
La situation initiale présente généralement l'état du personnage au début de l'histoire, le cadre spatio temporel. On peut la trouver au début d'une oeuvre mais pas forcément dans l'incipit.

5 ) Ecrire à la première personne du singulier présente plusieurs intêrets dans Le Horla.
Il s'agit de faire un pacte d'authenticité avec le lecteur, et de le faire rentrer plus facilement dans l'histoire, de le faire croire.
Dans un second temps, dire " je " permet une plus facile identification du lecteur avec le narrateur : celà peut nous arriver
Enfin, "je" auréole le narrateur d'un mystére. Ne pas le décrire permet au lecteur de l'imaginer : Il peut ressembler autant à vous qu'à moi.

6)  Le narrateur homodiégétique, c'est le narrateur du Horla. Il est à la fois celui qui raconte ( en focalisation interne ) mais il est aussi le personnage principal de sa propre histoire.

7 ) Une peau de chagrin : Le chagrin est un cuir
préparé et surtout utilisé pour relier des livres.  Il correspond aujourd'hui à une peau de chèvre au grain rond et petit, caractéristique par son aspect grenu.

La peau de chagrin s'amenuise avec le temps.

La peau de chagrin :
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Peau_de_chagrin


Publié dans Correction de DS.

Commenter cet article